Notre histoire

Cinambule… court toujours !

C’est en 1981 que naît l’ancêtre de Cinambule avec, à l’initiative de Jean Marie Brès, la création du Circuit Cinéma Itinérant de MURS, qui est une section du Foyer Rural du village.

En 1984, cette section se convertit en association sous l’appellation Cinambule. Elle est alors constituée par un collectif d’associations diverses : foyers ruraux, comités des fêtes, association culturelle. Son fonctionnement est assuré par des bénévoles et les recettes générées. Son champ d’action s’étend du Luberon aux Monts du Vaucluse dans le secteur du Pays d’Apt.

À raison de 140 films projetés au rythme d’un par quinzaine, cette genèse itinérante accueille, durant une dizaine d’années, plus de 45 000 spectateurs répartis dans les 19 villages qui participent au Circuit.

Entre 1982 et 1984 est organisée une manifestation dénommée Mois du court métrage paysan en Pays d’Apt. Chaque année un thème différent sur le monde agricole réunissait les communautés de la culture et de l’agriculture.

L’aventure se poursuivit jusqu’en 1991, mais face à la pénurie de films en 16 mm, Cinambule entre en sommeil. Seules les projections estivales dans quelques villages, en juillet, août subsistent sous la dénomination Cinambule au clair de lune.

Certains membres de l’association, désireux de poursuivre l’aventure itinérante, quittent l’association pour créer La Strada, qui projette des longs métrages en 35 mm dans les petites villes et villages du Vaucluse.

Le réveil de Cinambule s’opère en 1994, suite à un séminaire sur la diffusion du court métrage en milieu rural, organisé par la Fédération Nationale des Foyers Ruraux, qui vient jouer les princes charmants à l’initiative d’Eve Le Quang. Elle propose aux associations du milieu rural, des actions en faveur du court métrage. Cinambule, adhère à l’idée et crée en 1994 les Rencontres Court, c’est Court ! à Cabrières d’Avignon.

Depuis lors, Court, c’est Court ! court encore…

Par un samedi de novembre 1994, les premières Rencontres débutent, avec 2 séances composées de 20 films. Le succès est assuré par la présence de 300 spectateurs.

En novembre 2010, pendant les 4 jours que durent à présent les Rencontres, 85 films vus par plus de 3000 spectateurs ont été projetés lors de 30 séances à Cabrières et une avant-première au cinéma Utopia d’Avignon confortent le festival dans la durée.

Au-delà de la diffusion du court métrage, Cinambule, organise tout au long de l’année des actions d’éducation à l’image et des projections en milieu scolaire, des ateliers de réalisation de films et des programmes avec des structures partenaires.

Bien que subventionné par divers organismes publics, le fonctionnement de l’association est aujourd’hui en grande partie autofinancé. Elle est toujours composée d’efficaces bénévoles.

Renouant avec son esprit vagabond, en 2004 est créé le Cinévillages. Chaque été, une équipe plante un écran sur la place des villages vauclusiens, allume le projecteur 35 mm et fait rêver villageois et touristes réunis dans la même attente, découvrir de bons films !

Éteignez les lumières, la séance commence ! et Cinambule poursuit sa route…