La magie de la couleur

A l’invitation des musées de Marseille, CINAMBULE a présenté un programme de courts métrages aux enfants visiteurs de l’exposition Si la couleur m’était contée du Préau des Accoules.

1° partie : conférence-démonstration

Au musée, ils avaient pu découvrir le mélange des « couleurs matières » à travers l’histoire de l’art. Pour cette séance, nous leur avons montré la magie des « couleurs lumières » qui font le cinéma.
Quelle est la différence ? En peinture, les 3 couleurs primaires sont le Magenta, le Cyan et le Jaune. Lorsqu’on les mélange toutes ensemble, on obtient du noir, comme si toutes les couleurs s’annulaient entre elles : c’est ce qu’on appelle la synthèse soustractive. Le cinéma, c’est de la lumière blanche projetée sur un écran. Le blanc de cette lumière est lui-même composé de trois couleurs mélangées : le Rouge, le Vert et le Bleu (RVB). C’est ce qu’on appelle la synthèse additive !

Pour expliquer à ces enfants de 5/8 ans la différence entre synthèse additive et soustractive, nous avons installé un dispositif de « conférence démonstration », à la façon de l’émission C’est pas sorcier !

Avec 3 faisceaux colorés rouge/vert/bleu et 3 boules des mêmes couleurs, nous avons montré que la couleur des boules changeait en fonction de la lumière, comme par magie. Par exemple, si on éclaire une boule bleue avec une lumière rouge, elle apparaît noire ! Pourquoi ? Parce que la boule rouge « absorbe » la lumière bleu mais ne peut pas la renvoyer jusqu’à notre oeil car dans sa couleur rouge, « il n y a pas de bleu » ! Nous ne pouvons donc que la voir noire.

Avec les enfants, le jeu consistait à deviner par déduction la couleur d’une boule (par exemple verte) qui paraissait noire quand on l’éclairait en bleu ou en rouge. Ensuite, nous avons reconstitué la lumière blanche en ajoutant les 3 lumières colorées.

Pour encore mieux comprendre ce phénomène, nous avons distribué aux jeunes spectateurs des lunettes à filtre rouge, vert et bleu, pour observer une image du film Dripped, afin qu’ils participent à ce que nous étions en train d’expliquer. Lorsqu’on la regarde sans lunettes (donc à la lumière blanche), on voit par exemple que la robe de la dame à gauche est bleue. Si on met des lunettes rouges… elle va paraître noire !

D’autres petites « expériences » étaient également à l’ordre du jour ! Puis, pour finir cette première partie, nous leur avons fait une petite démonstration d’un tournage image par image, afin d’introduire la séance de courts métrages animés qui allaient suivre…

2° partie : projection

Cinambule a composé un programme de courts-métrages sur la couleur, accompagné de discussions avec le public : l’occassion d’aborder plusieurs thèmes et notions liées à la couleur comme les émotions, les formes géométriques, les sons…

La couleur – Art’bracadabra

Raphaël Garnier 130
Comme sur un tapis de confettis, la couleur apporte la fête…

cinambule

Au-delà de la diffusion du court métrage, Cinambule, organise tout au long de l’année des actions d’éducation à l’image et des projections en milieu scolaire, des ateliers de réalisation de films et des programmes avec des structures partenaires.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :