L’artiste associée de Court c’est Court !

Depuis 3 ans Court c’est Court se prolonge dans les rue de Cabrières avec des installations plastiques et cinématographiques.

♦ ANNE LISE KING, ARTISTE ASSOCIÉE 2015 ♦

Programme_PDF-X_4_pourImages_Page_18_Image_0004Plasticienne, Anne-Lise construit ses images en utilisant la lumière et les techniques du cinéma d’animation. Elle a réalisé plusieurs courts-métrages et des installations mêlant cinéma et arts plastiques, qui jouent avec les illusions d’optique. Elle a conçu des systèmes de cinéma par déplacement, qui permettent aux passagers du tramway d’observer un film par la fenêtre grâce à la vitesse du véhicule. Elle expérimente également la technique du lightpainting et les phénomènes d’ombres projetées pour construire des installations de landart. Le mécanisme de la rémanence et de l’illusion sont au cœur de sa création.

Née en 1982, Anne-Lise King a étudié à l’Institut d’Arts Visuels d’Orléans, à l’ESEC de Paris et à l’Université d’Exeter, elle vit et travaille à Marseille.

En circulant dans le village, vous pourrez découvrir son vélociné, Un projecteur de cinéma dont le spectateur est le moteur est qui nécessite un petit effort physique pour satisfaire sa curiosité cinéphilique, ses Ombrascopes des sculptures en métal dont les ombres projetée créent un dessin, et le Polaritrope est un objet hypnotique qui en fait voir de toutes les couleurs, et apaise en même temps.

L’OMBRASCOPE

L’ombrascope est une série de cinq installations interactives constituées chacune d’une sculpture abstraite en fil de fer et d’une lampe torche suspendue au-dessus d’elle. 
Les participants sont invités à trouver la position optimale de la lampe dans l’espace, de façon à faire apparaître sur le socle l’ombre projetée de la sculpture représentant un visage. 
Des hauts-parleurs cachés dans le socle émettent des indices sonores guidant le participant. 
Cinq visages de personnages de cinéma sont à découvrir dans les ombres cachées des sculptures : Amélie Poulain, Woody Allen, Charlie Chaplin, Alfred Hitchock, et Marilyn Monroe.


LE POLARITROPE

Avec ses formes douces, ses couleurs pastel et sa boîte à musique intégrée, le Polaritrope est un objet hypnotique qui en fait voir de toutes les couleurs, et apaise en même temps.


LE VELOCINE OPTIQUE : LE CICLOPROJ 

Inspiré de l’univers des Triplettes de Belleville, de celui de Tati et des tout premiers objets cinématographiques, le vélociné optique fonctionne sur des procédés mécaniques et optiques. Dans le jargon technique, il s’agit d’un zootrope linéaire : une bobine percée de fente à intervalles réguliers est enroulée autour des roue du vélo et défile dans le boîtier du guidon. À l’aide de ses pieds et tours de pédales ce dispositif permet de comprendre le mécanisme de la décomposition du mouvement. Un projecteur de cinéma dont le spectateur est le moteur est qui nécessite un petit effort physique pour satisfaire sa curiosité cinéphilique.

 

Si vous voulez en savoir plus sur le travail d’Anne Lise King, n’hésitez pas à aller faire un petit tour sur son site !

cinambule

Au-delà de la diffusion du court métrage, Cinambule, organise tout au long de l’année des actions d’éducation à l’image et des projections en milieu scolaire, des ateliers de réalisation de films et des programmes avec des structures partenaires.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :