Pascale Faure – invitée d’honneur 2017

♦ PASCALE FAURE ♦

 INVITÉE D’HONNEUR 2017

Durant le festival Court c’est Court, Cinambule met à l’honneur un ou des invités tout au long de ces cinq jours de court métrage. Cette année, c’est Pascale Faure, pilote des programmes « Courts et créations » de CANAL + qui nous fait découvrir les films qu’elle aime et qu’elle défend.

Spécialiste du court-métrage en France, Pascale Faure est la référence en la matière. C’est durant ses études,
alors âgée d’une vingtaine d’années, que Pascale FAURE découvre le format court à travers
le film Star Suburb : la banlieue des étoiles de Stéphane Drouot.

C’était un choc visuel, un choc émotionnel…Le coup de foudre pour le court-métrage en général.

La minute cinéma : Pascale Faure, Canal+ France, 18 mars 2014 , la fabrique culturelle.

 

Par la suite elle devient Co-directrice artistique de « L’Oeil du Cyclone », de 1991 à 1999, puis  co-scénariste du long métrage « Filles perdues cheveux gras » de Claude Duty. Pascale Faure s’implante et se forge une place dans le petit monde de la création artistique et cinématographique : aujourd’hui, elle est responsable de l’unité des programmes Courts et Créations de Canal+.  A la fois dans la partie courts-métrages en achat ou préachat,
elle produit aussi le webmagazine « L’œil de Links »,l’activité créative du net, ainsi que « Mickrociné », le magazine hebdomadaire des courts métrages. Elle ouvre l’antenne de Canal+ à tous les types de films courts pour peu qu’ils soient originaux et innovants ; le genre fait partie de l’ADN de la chaîne depuis ses débuts. Faire émerger des talents, les faire avancer vers de nouveaux projets : c’est aussi une particularité des Programmes courts et créations de Canal+.
J’essaye toujours de penser au spectateur que j’étais à ce moment là

Comment se porte le court ­métrage français, selon vous ? 

Il est beaucoup mieux considéré. On ne passe plus pour un dingo si on dit regarder des courts-métrages. Etre« réalisateur de courts pour le web » est même une profession identifiée et acceptée ! Quand j’explique aux producteurs et réalisateurs étrangers la situation française, l’argent investi par les chaînes, les différentes aides publiques, les aides régionales et, en plus, « le jour le plus court », la journée organisée en décembre par le CNC, ils nous envient. Les diffusions télé, toutes chaînes confondues [Canal + est le plus gros diffuseur de courts-métrages devant Arte], ont joué un rôle essentiel : on peut dire que l’on vit un âge d’or.

Pascal FAURE – Télérama 03/02/2015 

Canal + Courts et Créations - Carte blanche à Pascal Faure

cinambule

Au-delà de la diffusion du court métrage, Cinambule, organise tout au long de l’année des actions d’éducation à l’image et des projections en milieu scolaire, des ateliers de réalisation de films et des programmes avec des structures partenaires.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :